L’incubateur communautaire de l’Owen Sound Hub

Owen Sound Hub - Image

L’incubateur communautaire de l’Owen Sound Hub (OSH), au centre-ville, m’a intriguée. Je sais ce qu’évoque la communauté pour moi – un endroit, ou un groupe de personnes reliées directement ou indirectement entre elles –, mais qu’est-ce qu’un incubateur dans le contexte de la communauté? Comme étudiante en travail social qui apprend sur le capital social, humain et financier, j’ai voulu connaître la définition d’incubateur pour mieux comprendre. Voici deux définitions simples : appareil utilisé pour faire éclore des œufs ou permettre la croissance des micro-organismes dans des conditions contrôlées; local, doté notamment en personnel de soutien et en équipements, mis à la disposition des nouvelles entreprises à faible coût.

Tout en me penchant sur cette initiative d’entreprise sociale, j’ai exploré le site web et les médias sociaux de l’OSH, en plus de lire les histoires de l’incubateur communautaire. Tout s’est alors éclairé.

Lors d’un entretien avec Anne Finlay-Stewart, propriétaire unique et éditrice, l’OSH m’a été présenté comme une “publication communautaire en ligne, à travers laquelle la communauté peut se réunir pour parler des enjeux qui lui tiennent à cœur et où les entreprises locales peuvent se faire connaître en achetant de la publicité, le modèle de financement étant fondé sur cette dernière.” Son but est de donner une voix à des personnes souvent marginalisées – “des personnes qui n’ont pas de voix dans les médias grand public. Et aussi de donner une chance égale à tout le monde,” tout en “montrant aux gens comment rédiger un communiqué de presse.”

L’incubateur communautaire est un projet conjoint de l’OSH et de Tibbs Management, entreprise ayant ‘éclos’ au début de la pandémie de COVID-19. Avant la pandémie, sa mission était d’offrir “un lieu physique où aborder des problèmes, écrire sur différents enjeux dans l’OSH et s’asseoir avec d’autres membres de la communauté.” Anne Finlay-Stewart m’a fait remarquer l’écart qui existe entre le nombre de femmes et d’hommes qui dirigent des entreprises, et a également mentionné le phénomène du plafond de verre, dont les femmes font souvent l’expérience en journalisme. Dans un article de l’OSH, elle explique envisager l’incubateur communautaire comme

 

“un espace sûr de création pour la communauté. Réunions, conversations, espace de bureau… Qui sait ce qui pourrait éclore?”

Owen Sound Hub - ImageL’espace d’incubation communautaire s’aligne sur les objectifs de développement durable des Nations Unies, à commencer par l’ODD no 8: promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tout le monde. “Ce que nous sommes est un pas dans cette direction,” d’affirmer Mme Finlay-Steward. L’ODD no 11, faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à toutes et tous, sûrs, résilients et durables, est aussi dans la ligne de mire de l’incubateur, car l’accès à l’information, à l’éducation et au renforcement des capacités est un enjeu pertinent pour le développement durable des villes. Enfin, l’ODD no 17, renforcer les moyens de mettre en œuvre le Partenariat mondial pour le développement et le revitaliser, est essentiel pour la fondatrice de l’OSH: “Ce but, c’est notre raison d’être, sans aucun doute. J’en fais mon obligation!”

Je me suis reconnue dans les valeurs et les rêves de Mme Finlay-Steward pour l’avenir de l’incubateur communautaire de l’OSH, un espace qui attend la fin de la pandémie pour grouiller d’activité. Comme étudiante en travail social, un de mes objectifs est de défendre la cause de l’égalité entre les sexes et les genres et de me concentrer plus particulièrement sur celle-ci au cours de mes études. À l’instar d’Anne Finlay-Steward, je suis d’accord pour dire que l’espace d’incubation favorisera l’innovation et la conversation, et permettra à la communauté de connaître un nouveau départ.